Ce CDEN (Conseil Départemental de l’Éducation Nationale s’est tenu en présentiel, sous la co-présidence de la DASEN et de Sébastien Gasparini, nouveau vice-président du conseil départemental de l’Aude en charge de l’Éducation et des collèges.

Ce dernier, lors de sa présentation, a présenté les objectifs du Conseil Départemental en matière d’éducation : mixité sociale, égalité, promotion de la laïcité, rénovation énergétique des bâtiments, alimentation de qualité (bio, circuits courts) dans les cantines, tarif unique et social des repas.

Les membres FSU du CDEN sont Jean-Louis Burgat, Ingrid Lopez, Julie Rech et Marie-Clothilde Soubercazes (SNUipp-FSU), Patrick Borde, Stéphanie Cauquil et Hélène Maillot (SNES-FSU) et Marjorie Magron (SNEP-FSU).

 

FSU11 - Déclaration CDEN 14 septembre 21

 

1) Ajustements carte scolaire premier degré

 

La DASEN confirme les situations présentées aux CTSD des 21 juin et 03 septembre
- ouverture à Ribaute (RPI Camplong/Ribaute)
- ouverture à l’école primaire de Roullens
- Fermeture1 poste de TRBD (Isly)

Vote  : Nous avons décidé de nous abstenir pour marquer, à la fois, notre approbation à l’ouverture décidée mais aussi pour nous opposer à la fermeture d’une poste de TRBD et notre insatisfaction face au manque de moyens disponibles.

Commentaire FSU  : Comme nous l’avons fait remarquer dans notre déclaration liminaire (lire ci-dessus), l’investissement de ce gouvernement dans l’école est largement en deçà des besoins : il ne permet ni d’ouvrir toutes les classes nécessaires pour abaisser les fortes moyennes ni d’assurer partout le plafonnement à 24 pourtant annoncé comme une priorité de ce gouvernement. C’est pour cette raison que nous avons souligné dans notre déclaration que notre demande de plan d’urgence pour l’école et les personnels est nécessaire et que la grève du 23 septembre est plus que jamais d’actualité.

- école maternelle GIONO de Carcassonne : au nom de la FSU11, nous sommes à nouveau intervenu pour signaler les sureffectifs et l’impossible plafonnement des GS que vont connaître les collègues de cette école (arguments : CF CTSD 3 septembre). Nous avons réitéré notre demande d’ouverture de classe.

La DASEN, ayant bouclé le budget carte scolaire, ne veut pas davantage impacté les moyens de remplacement et renvoie la situation de l’école Giono à la carte scolaire suivante.
- RASED, les grands oubliés : au nom de la FSU11, nous rappelons nos propos liminaires sur la situation difficile des personnels RASED :

” Lors du CTSD de mars, nous avions chiffré à 46 postes les moyens nécessaires pour reconstituer de manière efficiente le tissu de prévention de la difficulté scolaire avec des réseaux complets (1 psychologue, 1 maître G et 2 maîtres E pour 800 élèves). Aujourd’hui, le fonctionnement en pôles ressources sur une circonscription voire sur plusieurs, en lieu et place de RASED de proximité, cache mal le manque de personnels spécialisés et le saupoudrage des aides. Ainsi dans notre département, les circonscriptions de Limoux et Castelnaudary n’ont pas de maître G (rééducation) ; sur l’ensemble du département, la rééducation souffre d’un manque de 10 postes G pour couvrir tous les secteurs. En outre, 2 postes E sont vacants sur la circonscription de Limoux depuis la rentrée. Pour la FSU, il est plus que temps de relancer les départs en formation pour reconstituer les indispensables réseaux spécialisés d’aide de proximité que sont les RASED !”

Nous demandons que, à la carte scolaire prochaine, des créations de postes soient programmées et des départs en stage prévus pour reconstituer l’indispensable réseau de proximité des RASED.

La DASEN répond qu’elle ne peut prendre aucun engagement sur le sujet. D’une part, l’utilisation des moyens répond à des priorités fixées par le ministère et le rectorat ; d’autre part, les départs en stage de formation ne semblent pas justifiés tant que des personnels de notre département avec les titres spécialisés ne prennent pas les postes vacants.

 

2) Rythmes scolaires

 

3 écoles ont fait la demande pour passer de 4,5 jours à 4 jours
- primaire de Belpech
- maternelle de Moussan
- élémentaire de Moussan

Vote  : unanime pour.

Dans l’Aude, 235 communes ont une ou plusieurs écoles, ce qui représente 344 écoles en tout.

Il ne reste que 30 communes qui sont encore sur un rythme de 4,5 jours, soient 41 écoles.

Aujourd’hui, la grande majorité des écoles connaissent une organisation dérogatoire de la semaine scolaire. En effet, alors que le code de l’éducation définit une semaine sur 9 demi-journées (5 jours), le fonctionnement sur 8 demi-journées est devenu l’usage comme le permet le décret n° 2017-1108 dit “décret Blanquer”, inscrivant le dispositif dérogatoire dans le code de l’éducation. Cette dérogation est accordée pour 3 ans. Leurs renouvellements devaient avoir lieu pour la rentrée 2020, mais en raison de la situation sanitaire, une prolongation d’une année avait été accordée. La DASEN indique que le renouvellement des 4 jours est acté de fait “par tacite reconduction” sans que cela donne lieu à une démarche particulière des écoles et des communes. c’est le sens d’un courrier envoyé à toutes les communes. La DASEN précise qu’il n’y a pas eu de saisine du CDEN autre que les 3 école sus-mentionnées.

Modifications des horaires d’entrées et sorties
- école primaire d’Aigues-Vives
- école primaire d’Alairac
- école élémentaire de Saint Frichoux

Vote  : unanime pour.

 

3) Renouvellement quadriennal des DDEN

 

Une liste de 43 délégué·es départementaux de l’Éducation Nationale est soumise au vote : 36 qui reconduisent leur engagement bénévole et 7 nouveaux. Ce qui permet de couvrir 76 écoles.

Vote  : unanime pour.

 

QUESTIONS DIVERSES

Effectifs des collèges

La FSU avait posé une question sur les effectifs aux collèges Brassens à Narbonne et Delteil à Limoux, dont les effectifs sur certains niveaux atteignaient le seuil d’ouverture.

Concernant le collège Brassens (REP), le niveau 4e atteint les 25 élèves par classe mais Mme la DASEN indique que les effectifs du niveau 5e auraient pu permettre de fermer une classe sur ce niveau et que basculer une classe d’un niveau sur l’autre après la rentrée aurait pu créer de la désorganisation dans l’établissement.

Pour le collège Delteil, Mme la DASEN indique qu’elle s’est rendue dans l’établissement la veille et qu’elle a octroyé les moyens pour l’ouverture d’une classe de 4e.

Nous avons rappelé que les effectifs des classes de 5e du collège Delteil auraient également justifié une ouverture.

Pour la FSU, cette gestion des ouvertures et des fermetures à l’élève près conduit forcément à des impasses, et de fait, à la multiplication des classes surchargées.


- Situation sanitaire Combien de cas et de contacts à risque ont été relevés chez les élèves et les personnels depuis le début de l’année ? Combien de classes ont été fermées ?

Réponse DASEN, 41 élèves ont été positifs depuis le début de l’année (dans les écoles essentiellement ; 5 ou 6 cas relèvent des collèges et des lycées) et ainsi que 4 adultes. Dans les écoles, 16 classes sont fermées le jour du CDEN (dont une dans le privé). La DASEN précise que la brigade de remplacement n’est utilisée qu’au tiers de sa capacité à l’heure actuelle, un fonctionnement quasi à la normale.

Vaccination des élèves des collèges et des lycées

Mme la DASEN indique que les vaccinations des élèves volontaires ont commencé à Lézignan-Corbières et Carcassonne. Elle ajoute que les parents peuvent être présents au moment de la vaccination s’ils le souhaitent et qu’une aide peut être fournie à la prise de rendez-vous pour les parents qui souhaiteraient que leur enfant soit vacciné hors cadre scolaire.

L’éventualité d’une campagne ultérieure est possible, en particulier pour les enfants qui atteindront 12 ans dans les mois à venir.

- Équipements en capteurs de CO2 et purificateurs d’air

Sébastien Gasparini, vice-président du Conseil Départemental, regrette les déclarations du ministre sur la genéralisation de ces dispositifs qui ne correspondent pas aux dispositions réglementaires qui ont été prises. Les capteurs de CO2 sont recommandés et non obligatoires et les purificateurs ne sont même pas officiellement recommandés. Il précise que le Département a fait l’acquisition d’un capteur par collège et que certains établissements en ont acheté d’autres sur fonds propres.

Bruno Goutay, directeur de l’éducation, de la culture et des sports au Département, ajoute que l’efficacité des purificateurs reste incertaine pour un coût très important (environ 1000 euros par unité et il en faudrait 3 ou 4 pour un réfectoire, par exemple). Il insiste sur l’opportunité d’utiliser les capteurs comme des indicateurs.

Pour la FSU, c’est bien là l’utilité de ces capteurs : il est difficile de savoir si une salle est suffisamment ventilée, et l’aération dite naturelle se heurte parfois à des contraintes matérielles qui la rendent très compliquée voire impossible.

Les élus du Conseil Général précisent que leurs attributions ne leur permettent pas d’apporter une aide aux municipalités pour l’achat de ce matériel à destination des écoles.

- Lieux nécessitant le passe sanitaire : Nous avons posé le problème de la demande du passe sanitaire pour les élèves par des municipalités pour des installations de plein air qui conduira à empêcher la tenue de cours d’EPS. Après avoir interdit les gymnases pendant des mois, on interdit maintenant le plein air, alors que le risque de transmission y est extrêmement faible !

La DASEN répond que les installations municipales restent de la responsabilité des communes et qu’elle ne peut intervenir sur ce point.

La FSU continuera à défendre l’idée que les dispositions sur le passe sanitaire ne doivent pas empêcher des élèves de bénéficier de cours d’EPS dans de bonnes conditions.

Concernant les dispositifs culturels : École, Collège et Lycée au Cinéma et théâtre, Bruno Goutay, directeur de l’éducation, de la culture et des sports au Département, confirme qu’ils auront bien lieu, le passe sanitaire n’étant pas exigible dès lors que les créneaux sont réservés au public scolaire.

- AESH / PIAL :

La DASEN indique que 1338 élèves sont notifiés, que 5 recrutements d’AESH restent à finaliser, et qu’il y a eu 20 démissions d’AESH. Des recrutements sont encore en cours.

Elle rappelle que le temps du périscolaire est du ressort de la commune dans les écoles.

- Calendriers des groupes de travail :

GT occitan : 13 octobre, 26 janvier, 23 mars

GT école inclusive : avant les vacances d’Automne

Concernant les AESH, un groupe de travail académique doit avoir lieu.